COMMUNIQUÉ | La réussite des élèves est en péril

COMMUNIQUÉ | La réussite des élèves est en péril

Sondage auprès des directions d’école concernant le congé de Noël

 

Québec, le 19 novembre 2020. – Le président de l’Association québécoise du personnel de direction des écoles (AQPDE), monsieur Carl Ouellet, dévoile les résultats d’un sondage effectué auprès de ses membres plus tôt cette semaine.

Alors que le gouvernement étudie la possibilité de fermer les écoles lors du long congé, les directions d’école soutiennent qu’il est nécessaire d’instaurer à tout le moins de l’enseignement à distance durant cette période. De cette façon, les élèves pourront continuer leurs apprentissages durant la fermeture temporaire.

« Les résultats sont clairs pour les directions d’école, c’est l’avenir de nos élèves qui est en jeu actuellement. On ne peut pas se permettre de perdre encore des journées en classe. On constate déjà une hausse du taux d’échec dans nos écoles, si en plus, on laisse nos jeunes jouer à des jeux vidéo durant cette période, ce sera catastrophique. Personne au Québec ne veut d’une Génération Fortnite », affirme Carl Ouellet.

Pas seulement au primaire et au secondaire

Du côté de la formation professionnelle (FP) et de la formation générale aux adultes (FGA), le constat est le même. « Nos élèves doivent avoir un encadrement pour pouvoir continuer à avancer. En FGA, on essaie d’aider des élèves à raccrocher pour qu’ils puissent s’épanouir dans notre société. Quel message on envoie à un jeune qui a décroché en lui disant qu’il peut se permettre de prendre un mois de vacances à Noël ? », s’inquiète Carl Ouellet.

Si le prolongement du congé de Noël est prioritaire pour freiner la pandémie, il est nécessaire que le gouvernement prenne des décisions afin de permettre un suivi entre l’enseignant et l’élève, et cepartout sur le territoire. « Oui, l’apprentissage en ligne a ses limites. Cependant, on ne peut pas rester les bras croisés alors que nos jeunes vivent une situation aussi difficile. Il est important pour les équipes‑écoles de continuer à faire une différence, ce sera toujours mieux que de sombrer dans l’indifférence », a conclu M. Ouellet.