Changements en éducation : pas de panique svp!

Changements en éducation : pas de panique svp!

Association québécoise du personnel de direction des écoles

Lettre ouverte

 

Dans la foulée de l’adoption du projet de loi 40, qui introduit notamment une nouvelle gouvernance scolaire et qui mise sur une gestion collaborative, nous, partenaires de l’éducation provenant d’horizons variés, sommes déterminés à mettre en place les conditions pour que notre système continue de demeurer l’un des meilleurs au monde afin d’assurer la réussite éducative.

Depuis ses débuts, notre réseau a connu son lot de réformes et de transformations, de coupures et de réinvestissements, mais jamais les acteurs de ce réseau n’ont perdu de vue la quête vers l’excellence, le souci d’être au service des clientèles et la qualité de l’enseignement dispensé. C’était le cas avant le projet de loi 40 et ce ne sera pas différent dans le cadre des changements en cours.

Nous avons aujourd’hui la responsabilité de nous unir pour continuer à transmettre le savoir, développer les compétences et le savoir-être des prochaines générations et mettre à la disposition de ces élèves les outils pour faire éclore leur plein potentiel.

Nous trouvons important de rappeler à toute la population qu’aujourd’hui, les élèves – jeunes et adultes – évoluent dans le même réseau qui a permis au Québec de se hisser parmi les sociétés les plus instruites. Il est aussi bon de rappeler que cette transformation des commissions scolaires en centres de services scolaires ne changera en rien la névralgique et noble mission qui est la nôtre : celle de favoriser la réussite éducative. Certes, la gouvernance changera et le fonctionnement sera appelé à évoluer, mais pour le reste, l’école d’hier évoluera vers l’école de demain.

Les parents engagés continueront à prendre leur place et exercer leur rôle dans les instances scolaires. Les parents ayant des inquiétudes ou des questions pourront toujours contacter l’équipe-école ou encore le personnel des commissions scolaires ou des centres de services scolaires.

Les directions générales, les directions d’établissements, les cadres scolaires et les parents impliqués dans les instances scolaires sont résolument engagés, depuis longtemps, à améliorer un réseau déjà performant, mais encore perfectible. Aujourd’hui, la nouveauté doit se juxtaposer à la continuité.

Nous tenons à saluer et à remercier tous les commissaires pour leur ardeur, leur passion, leurs actions et leur engagement dans les écoles et dans les communautés.

Le gouvernement a exprimé sa volonté de moderniser la gouvernance du réseau d’éducation publique. Nous sommes prêts à travailler en collaboration pour mener à bien la transition, valoriser l’école publique, consolider les acquis, maintenir le processus d’amélioration continue et enregistrer des progrès.

Nous avons le devoir d’essayer, mais l’obligation de réussir, ENSEMBLE.

 

*Sont signataires de cette lettre :

Lucien Maltais, président de l’Association des directions générales des commissions scolaires (ADIGECS)

Jean-François Parent, président-directeur général de l’Association québécoise des cadres scolaires (AQCS)

Carl Ouellet, président de l’Association québécoise du personnel de direction des écoles (AQPDE)

Nicolas Prévost, président de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement (FQDE)

Hélène Bourdages, présidente de l’Association montréalaise des directions d’établissement scolaire (AMDES)

Kévin Roy, président de la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ)