La maternelle 4 ans : un outil supplémentaire à la réussite de nos jeunes

La maternelle 4 ans : un outil supplémentaire à la réussite de nos jeunes

Québec, le 29 mai 2019 – Monsieur Carl Ouellet, président de l’Association québécoise du personnel de direction des écoles (AQPDE) tient à réitérer son appui au projet de maternelle 4 ans tel que présenté par le ministre de l’Éducation, monsieur Jean-François Roberge.

Hier, lors de sa présence en commission parlementaire sur le projet de loi 5, l’AQPDE a réitéré que le projet de maternelle 4 ans constitue un outil supplémentaire afin de permettre aux enfants de mieux réussir. « L’objectif n’est pas de mettre les CPE et les maternelles 4 ans en confrontation. Les CPE offrent du soutien concret aux enfants pour assurer une intégration dans le cycle scolaire le plus facilement possible. Or, poser un diagnostic sur un enfant n’est pas du ressort de l’éducatrice, de l’enseignante ou du directeur d’école, mais il s’agit de la prérogative des spécialistes du développement de l’enfant comme les psychologues, les orthophonistes ou les orthopédagogues. Ces ressources sont déjà présentes dans les écoles, en nombre insuffisant, mais ils sont présents » affirme Carl Ouellet.

Rappelons qu’actuellement, c’est 22 000 enfants qui ne fréquentent ni un CPE, ni un service de garde, ni une maternelle 4 ans.

Le choix des parents

L’AQPDE demande au gouvernement de s’assurer que la maternelle 4 ans, tout comme la maternelle 5 ans, soit non obligatoire et que chaque parent puisse décider d’y envoyer son enfant ou non. « Cette mesure est importante pour nous, on ne peut obliger les parents à envoyer les enfants à la maternelle 4 ans. Le parent doit pouvoir choisir le meilleur service en fonction des besoins de son enfant. L’important c’est que l’enfant puisse fréquenter un service, soit de garde ou de maternelle afin que nous soyons en mesure de dépister d’éventuels problèmes d’apprentissage » soutient M. Ouellet.

L’AQPDE tient à rappeler également que le manque d’espace qui frappe les écoles touche également les CPE. « 100 % des CPE sont pleins, or; certaines écoles ont déjà des locaux disponibles dès l’automne prochain. Il est primordial d’utiliser ces espaces disponibles pour permettre la scolarisation du plus grand nombre de jeunes. Plus nous agissons tôt, plus nous augmentons la réussite de nos jeunes, voilà une décision en accord avec notre priorité nationale : l’éducation » conclut, M. Ouellet.

À propos de l’AQPDE

L’Association québécoise du personnel de direction des écoles (AQPDE) a pour but de représenter, de faire reconnaître et de défendre les intérêts professionnels, sociaux, politiques et économiques des directions d’école. Elle regroupe 630 directions d’établissement scolaire et de centres de formation professionnelle et d’éducation des adultes un peu partout au Québec.