Les directions d’établissement, un service direct à l’élève

Les directions d’établissement, un service direct à l’élève

Québec, 28 avril 2017 – Réunis en colloque à Québec, les membres de l’AQPDE ont eu droit à un discours du ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, à saveur de reconnaissance et de collaboration.

« Vous êtes des initiateurs de milieux de vie stimulants, des initiateurs de changements, vous êtes des leaders pédagogiques, le point d’équilibre du réseau et oui vous êtes un service direct aux élèves, » a-t-il déclaré au parterre qui a rapidement réagi par des applaudissements.

Le ministre a rappelé que cette vision se traduit de nouveau cette année par le transfert de montants directement dans les écoles pour justement permettre ces changements ajoutant que la décentralisation de ces sommes est importante.

À plusieurs reprises, il a mentionné vouloir donner un signal clair, soit celui de renouveler sa confiance envers les directions d’établissement pour permettre la réussite de tous les élèves. « Cette reconnaissance pour nous est très importante, elle est la pierre d’assise qui positionne le rôle de nos directions dans tout le réseau, » a mentionné la présidente de l’AQPDE, Danielle Boucher.

Collaborer
Il n’a pas manqué d’aborder le thème du colloque, les pratiques collaboratives : une voie pour la réussite, en mentionnant vouloir imposer l’obligation de travailler ensemble dans tout le réseau, insistant du même coup pour dire que la façon de faire appartient aux directions et leur équipe‑école.

« Le ministre est cohérent autant dans ses actions que dans son discours. Il a doté le réseau d’outils pour faciliter la collaboration comme le comité de répartition des ressources et maintenant, il demande au réseau de s’en servir en ayant constamment à l’esprit cette vision collaborative, » a remarqué Mme Boucher.

Les membres en ont profité pour s’imprégner de la Mission Ontario-Québec réalisée à l’automne dernier sur la réussite du taux de diplomation chez nos voisins et à réfléchir sur ce qu’elle pourrait amener au Québec.

Le reste de la journée a été consacré à une formation sur le Comité de répartition des ressources introduit avec l’adoption de la Loi 105 en décembre dernier.

 

-30-